Arnaud Dussud – Travail, Egalité, Progrès Réflexion autour de la loi Macron

22,7%. C’est le taux de chômage des jeunes, en France, en 2014. Et cela ne représente pas une réalité. Cela représente au mieux la moyenne d’une réalité qui s’impose à des taux bien plus élevés dans les territoires les plus fragiles de la République. En zone rurale, dans les zones péri-urbaines désindustrialisées, dans les quartiers de banlieue qui occupent tant l’espace médiatique.

C’est pourtant 3% de moins qu’au début du mandat de François Hollande. Grâce aux emplois aidés, à la vivacité du secteur associatif et des entreprises de l’économie sociale et solidaire notamment, le chômage des jeunes est en léger recul. Mais nous ne pouvons pas crier victoire. Pour le pouvoir, il faudrait trois, quatre, cinq fois plus d’emplois aidés dont le coût est très lourd pour nos finances, au moment où la transition énergétique, la sécurité sociale ou encore l’éducation nationale appellent eux aussi à des investissements publics massifs.

Il existe dans notre pays une profonde inégalité dans l’accès au marché de l’emploi. Chaque année, de nouvelles études pointent dans des thématiques différentes cette difficulté pour les jeunes : discrimination territoriale, ethnique, inefficacité de la formation professionnelle, décalage entre les formations du supérieur et la réalité de l’emploi… Chaque école de pensée peut ainsi appuyer sur la facette de cette réalité qui convient à son idéologie.

Continue reading