L’urgence d’un pacte de responsabilité écologique !

1619367_10201731844520343_775579481_nJ’AI SIGNÉ, À L’INSTAR DE 200 autres membres d’EÉLV, dont de nombreuses et nombreux militant.e.s de Via Ecologica !, le texte « Pour un pacte de responsabilité écologique ».

Ce texte pose les conditions d’une participation gouvernementale des conditions écologiques, mais également sociales et institutionnelles. Il pose, très concrètement, la question de l’entrée des écologistes au Gouvernement, plus d’un an après une sortie peu glorieuse.

Certains limitent cette initiative au désir infrangible de certains signataires de devenir ministres. Il ne s’agit pas de nier les ambitions personnelles, mais restreindre le débat à une question de personnes, c’est toujours l’appauvrir, et il est étonnant que ce parti qui se veut le plus démocratique, refuse les confrontations stratégiques et veuille toujours reporter les débats.

Pourtant, il y a urgence, les prochaines échéances nationales, celles qui déterminent la vie politique française, présidentielle et législative, auront lieu au premier semestre 2017, soit dans deux ans, et cela signifie que le processus d’alliances, de désignations se prépare au premier semestre 2016.

Aujourd’hui, notre électorat a décroché, il ne comprend plus le positionnement stratégique de notre parti. Les signataires du pacte de responsabilité écologique pensent que nous ne pouvons attendre tranquillement la tenue du congrès en 2016, et que dès maintenant la question des prochaines échéances doit être posée et clarifiée.

À l’exception de la gauche du parti qui assume le débat en envisageant pour la prochaine présidentielle des primaires à la gauche de la gauche, regroupant écologistes, Front de gauche et frondeurs socialistes, la grande majorité du parti qui a soutenu le départ de Cécile Duflot se contente de gérer au jour le jour, avec l’illusion que c’est le nombre de tracts distribués par nos candidates.e.s qui va déterminer nos scores aux élections et notre audience.

Peut-on évacuer l’hypothèse de l’absence d’un candidat de gauche au deuxième tour de la présidentielle qui risque de se résumer à un affrontement UMP / FN ? Ne doit-on envisager qu’une candidature autonome puisse conduire, de fait, à un quinquennat UMP ?

S’il doit y avoir alliance avec le candidat de gauche pour la présidentielle, c’est maintenant qu’il faut la préparer, c’est maintenant qu’il faut conclure un pacte de responsabilité écologique, c’est maintenant que l’inflexion d’une autre politique doit être mise en oeuvre, c’est maintenant que nous devons y participer. Sinon, attendre le dernier moment, c’est se condamner, au risque du ridicule, à signer en 2016 un nouveau contrat pour un second quinquennat « Hollande », avec ceux dont nous nous sommes détachés pour non-respect du contrat du premier quinquennat.

C’est pourquoi, nous pensons que c’est le moment de lancer l’appel pour un pacte gouvernemental qui prenne réellement en compte la dimension écologique.

C’est aujourd’hui que nous devons vérifier auprès du Président de la République cette volonté d’infléchir sa politique, les actes qui la traduisent. C’est sur ces bases, sur ces réponses, que nous aurons, alors, les données du débat stratégique.

Jean Desessard

27 février 2015


Retrouvez l’intégralité du texte « Pour un pacte de responsabilité écologiste » sur ce lien.

Consultez le numéro de février 2015 du Journal de Via Ecologica !JOURNAL_Via-Eco_N° 7

Pour un pacte de responsabilité écologique

L’année 2015 commence de manière particulièrement dramatique.

Logo Repères écologistes

Les attentats qui ont endeuillé la France ont mis à jour la menace que constitue à l’échelle internationale un projet d’essence totalitaire.

Mais la réaction du peuple français, traduite par la mobilisation de quatre millions de personnes dans la rue, démontre que nos concitoyens répondent présents dès qu’il s’agit de défendre la démocratie, la République et les libertés publiques, de combattre le racisme et l’antisémitisme.

Le 11 janvier, la France entière fut le théâtre d’un sursaut démocratique et citoyen sans équivalent depuis la Libération. Ce rassemblement à la fois spontané et souhaité par le Président de la République et le Premier ministre a ouvert une nouvelle période pour notre pays. Période d’espoir car des murs sont tombés et notre société que certains disaient avachie, a montré, face à la violence barbare, que sa capacité de mobilisation et sa volonté d’unité autour des valeurs républicaines étaient intactes.

Continue reading

Arnaud Dussud – Travail, Egalité, Progrès Réflexion autour de la loi Macron

22,7%. C’est le taux de chômage des jeunes, en France, en 2014. Et cela ne représente pas une réalité. Cela représente au mieux la moyenne d’une réalité qui s’impose à des taux bien plus élevés dans les territoires les plus fragiles de la République. En zone rurale, dans les zones péri-urbaines désindustrialisées, dans les quartiers de banlieue qui occupent tant l’espace médiatique.

C’est pourtant 3% de moins qu’au début du mandat de François Hollande. Grâce aux emplois aidés, à la vivacité du secteur associatif et des entreprises de l’économie sociale et solidaire notamment, le chômage des jeunes est en léger recul. Mais nous ne pouvons pas crier victoire. Pour le pouvoir, il faudrait trois, quatre, cinq fois plus d’emplois aidés dont le coût est très lourd pour nos finances, au moment où la transition énergétique, la sécurité sociale ou encore l’éducation nationale appellent eux aussi à des investissements publics massifs.

Il existe dans notre pays une profonde inégalité dans l’accès au marché de l’emploi. Chaque année, de nouvelles études pointent dans des thématiques différentes cette difficulté pour les jeunes : discrimination territoriale, ethnique, inefficacité de la formation professionnelle, décalage entre les formations du supérieur et la réalité de l’emploi… Chaque école de pensée peut ainsi appuyer sur la facette de cette réalité qui convient à son idéologie.

Continue reading