Pour Jean-Vincent Placé, François Hollande doit continuer à infléchir sa politique

PHOce5da164-893b-11e4-bc77-dcf7fdac7283-805x453

Par Sophie Huet

Publié le 21/12/2014 à 23:23

Retrouver l’article sur le figaro.fr


Invité dimanche soir du «Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI», le président du groupe des Verts au Sénat a déploré la prise de position de Manuel Valls en faveur de la construction de l’aériport de Notre-Dame-des-Landes.

En se prononçant pour la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes après la mi-2015, Manuel Valls s’est attiré les foudres des écologistes. Invité dimanche soir du «Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI», Jean-Vincent Placé a «déploré que les propos tenus par le premier ministre soient en totale contradiction avec ce que tente de faire le président de la République, qui essaie de rassembler la majorité».

Les « écolos réalistes » en grandes manœuvres

LE MONDE | 18.12.2014 à 10h50 • Mis à jour le 18.12.2014 à 12h09

Retrouver l’article sur le Monde.fr

Cliché2Jean-Vincent Placé avec le député François de Rugy au conseil fédéral d’EELV, le 5 avril, à Paris. | Raphaël Fournier / Divergence

La liste des invités avait autant étonné que le nom de la puissance invitante. Le 29 novembre, Jean-Christophe Cambadélis, Jean-Vincent Placé, Jean-Luc Bennahmias et quelques autres ont bravé la tempête qui sévissait dans le sud de la France pour se rendre à Montpellier, à l’occasion de la convention de Génération écologie. L’évocation de ce nom a de quoi surprendre tant on aurait pu penser que l’ancien parti de Brice Lalonde, créé au début des années 1990 avec l’appui de François Mitterrand pour siphonner l’électorat écologiste, avait disparu dans les limbes de l’histoire politique récente. Il n’en est rien.
Depuis le refus d’Europe Ecologie-Les Verts d’entrer au gouvernement de Manuel Valls, en avril, les rencontres de ce type se multiplient. Les« écologistes réalistes », comme ils se définissent eux-mêmes, emmenés entre autres par le sénateur Jean-Vincent Placé et par François de Rugy, coprésident du groupe EELV à l’Assemblée nationale, discutent avec différentes formations plus ou moins proches de la majorité, le tout sous le regard bienveillant du Parti socialiste. Génération écologie, Front démocrate de Jean-Luc Bennahmias, Cap 21 de Corinne Lepage… Ils les ont tous vus. Même un petit groupe de centristes réunis autour de l’ancienne ministre de l’environnement de Nicolas Sarkozy, Chantal Jouanno (UDI), a été approché. « Je dois discuter avec Nicolas Hulot aussi », précise M. Placé, qui espère rencontrer Daniel Cohn-Bendit en janvier.

Continue reading

Utiles ! Redonner l’Espoir par une Ecologie Responsable et Solidaire

photoEn 2012, nous avons choisi, malgré un rapport de forces défavorable aux présidentielles, de participer au gouvernement de notre pays, sur la base de notre accord électoral aux législatives, afin, disions-nous, d’être utiles et d’agir pour la réussite de la nouvelle mandature de gauche.

Il y a tout juste un an, lors des journées d’été à Marseille, notre mouvement préparait son congrès. Un congrès qui accoucha difficilement d’une majorité dont le cap politique resta flou à l’exception d’une chose : personne ne remettait clairement en cause notre participation gouvernementale. 

Pourtant après nos bon scores aux municipales –lesquels permettaient aux écologistes de dépasser notre débâcle aux présidentielles et de retrouver un rapport de force conséquent pour influer concrètement sur les politiques publiques- nos deux ministres ont décidé, dans la précipitation, de quitter le gouvernement lors du remaniement ministériel. 

Télécharger en pdf

Continue reading